Rollo Greb Editions

Télésecousse

/

À écouter ici-même :

https://soundcloud.com/user-291127437/tele-secousse

/

Je veux regarder la télé. Re-garder. La garder une fois de plus. Une fois de plus que le total du nombre de fois que je l’ai déjà gardé. 

La télé veut nous regarder. 

Elle veut voir ce qu’on a à lui dire; à elle qui ne dit et ne pense jamais rien. Elle qui n’est qu’un canal, un tunnel d’ombres et d’ondes confondues.

Elle, dans toute sa féminité voudrait nous sonder.

Avec ses antennes, ses paraboles pour capter les flux; elle voudrait nous capter aussi. Nous, les choses vivantes, elle voudrait nous voir vivre.

Sans penser, elle voudrait nous voir.

Mais elle ne peut pas.

Elle ne peut pas nous voir, elle peut seulement être vue.

Et elle en devient invisible.

Invisible elle en devient la télé à force de ne pas être vue pour ce qu’elle est.

Parce que ce qu’elle veut c’est qu’on la voie une fois pour toutes pour ce qu’elle est.

Où c’est qu’elle est? Où c’est qu’elle est la télé?

On s’est fait sursprendre par la télé.

Elle nous a mitonné, depuis des mois elle nous a fait tourner. Dans la popote. La popote de l’exemple à Rité.

C’est Rité qui lui avait concocté une bonne petite popote.

Elle nous y a rajouté, et a cru qu’on allait tout baver. Tout baver dedans.

C’est pour ça qu’elle nous a sorti de la popote à Rité; parce qu’elle avait peur qu’on bave dedans.

Jean Fle.

Photo : ©Vice.com
Article « Une virée dans le cimetière de la télévision »
(https://motherboard.vice.com/fr/article/xy954q/une-viree-dans-le-cimetiere-de-la-television)
Très instructif mais formulé bizarrement parfois (de mon appréciation).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *